Immobilier : 5 astuces pour devenir un meilleur négociateur

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous seriez peut-être intéressé par mon guide de démarrage de la liberté financière. Dans ce guide, je vous donne un plan en 3 étapes pour mieux gérer votre argent et je vous dévoile les 3 leviers à utiliser pour se créer des sources de revenus passives et alternatives.

Vous avez envie d'investir dans l'immobilier mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour négocier ? No problemo ! Dans cet article, je vous donne 5 astuces pour devenir un pro de la négociation comme Donald Trump. 

Négocier en immobilier, c'est la règle. Pratiquement tout peut se négocier : le prix, les frais bancaires, les frais de notaire, etc. 

Mais peut-être que vous n'êtes pas un As de la négociation. Après tout, ce n'est pas facile de convaincre un inconnu de baisser son prix

Si vous êtes comme la majorité des gens, vous êtes mal à l'aise à l'idée de négocier.

Laissez-moi vous dire quelque chose. Ce n'est pas de votre faute. On ne nous a pas vraiment appris à négocier à l'école. C'est donc naturel de ne pas savoir comment s'y prendre. 

Passons aux 5 stratégies. 

1) Osez proposer

Si vous devez retenir une phrase dans cet article. Retenez la phrase suivante. 

Dans la vie, on a que ce que l'on demande. Si vous ne demandez pas, vous n'obtiendrez rien. Si vous ne demandez pas une promotion à votre boss, vous n'en obtiendrez pas une. Si vous ne demandez pas 

Dans l'immobiier, c'est la même chose. Si vous n'osez pas proposer au vendeur de baisser son prix, pensez-vous qu'il le fera à votre place ?

Si le prix du bien est à 100000€, proposez au moins un rabais de plus de 10%. Par exemple, vous pourriez proposer 80000€. En formulant une offre aggressive, vous poussez le vendeur à faire des concessions. 

Vous n'avez rien à perdre car le vendeur va : 

- soit vous dire non et vous pouvez toujours remonter votre offre en prétextant vous avez peut-être exaggéré. 

- soit vous dire oui, et vous aurez gagner 20000€ en 15 minutes (le temps de la négociation).

Si vous ne me croyez pas, allez faire un tour sur la chaîne Youtube d'Olivier Seban, elle regorge de témoignages de personnes ayant gagné des milliers d'Euros en négociant. 

2) Trouvez le bon vendeur

Un bon vendeur est une personne qui vous « laissera » faire une bonne affaire. Par exemple, un individu pressé de vendre son bien est un bon vendeur. En effet, il est plus probable que le vendeur veuille bien baisser son prix.

Cela rejoint le point précédent. Vous aurez plus de chances d'obtenir une réduction sur le prix en négociant si le vendeur est pressé de s'en aller, pas vrai ? 

Une personne qui a remboursé son crédit est aussi bien plus à même de baisser son prix. Pour le savoir, demandez simplement au vendeur (ou à l'agence) s'il a déjà remboursé son crédit. 

3) Provoquez le vendeur

Au lieu de négocier directement le prix, vous pourriez pousser l'autre partie à reformuler son prix. Comment faire ? 

Simplement en demandant au vendeur de faire un effort. Vous pouvez par exemple dire au vendeur que "l'appartement vous plait mais que vous n'avez pas le budget". 

S'il vous dit "oui, on peut discuter", vous savez que vous pouvez obtenir un prix plus bas. Ensuite, vous pouvez lui demander "si une baisse de l'ordre de 15 à 20% est envisageable ?"

S'il vous dit oui, parfait. Sinon, rétorquez-lui que vous avez peut-être été un peu aggressif. Demandez lui alors de vous proposer un prix. Un jeu va s'installer entre vous et le vendeur et vous finirez par trouver un accord. 

4) Trouvez le talon d'achille du bien  

Trouvez des défauts au bien. Le fait de trouver des défauts au bien vous donnera une plus grande marge de manoeuvre pour la négociation. 

Quelques exemples de défauts : 

  • L'appartement est sombre. Un appartement peu lumineux a moins de valeur. 
  • L'appartement est situé dans un environnement bruyant (à côté d'une autoroute ou dans un quartier trop animé).
  • Au contraire, l'appartement est isolé, loin des transports en commun.
  • Le logement a besoin d'être rénové. 
  • Des installations ne fonctionnent plus

Jouez sur ces défauts pour pousser le vendeur à revoir son prix.

Commencez d'abord par flatter le vendeur et donner des compliments par rapport au bien. En effet, le vendeur pourrait se sentir offensé si vous critiquez tout de suite son bien.

C'est seulement après avoir eu le temps de discuter avec le vendeur que vous pourrez négocier et évoquer les défauts de l'appartement.  

5) Préparez-vous à la négociation

Préparez-vous avant la négociation. 

Commencez d'abord par analyser l'annonce. Est-ce que cela fait longtemps que l'annonce est sur le marché ? Si cela fait 3 mois, il y a de fortes chances que le vendeur soit pressé. Comme vous le savez, c'est bon signe. 

Renseignez-vous sur le prix du marché dans cette zone géographique, en faisant vos recherches ou en vous renseignant auprès d'une agence. Si le prix du bien est mal évalué, vous pourrez négocier. 

Voilà vous connaissez maintenant des techniques de base pour négocier. J'ai tout appris sur la chaîne youtube d'Olivier Seban, vous pouvez aller y faire un tour pour trouver plus de conseisl. 

Cet article vous a plu ? Ne ratez pas les prochains !

3 Comments